Votre site de petites annonces automobiles

Partagez l'infos !
Accueil > Actualite automobile > VOLKSWAGEN TIGUAN : une ère nouvelle

VOLKSWAGEN TIGUAN : une ère nouvelle

Style, plateforme, décor intérieur, modularité et performances, le Tiguan fait table rase du passé pour le plus grand plaisir de ses fans

 

Style, plateforme, décor intérieur, modularité et performances, le Tiguan fait table rase du passé pour le plus grand plaisir de ses fans 

Comme s’il en était besoin, Volkswagen souligne qu’en 2015, un véhicule sur quatre immatriculé dans l’hexagone appartient à la confrérie des SUV. Et que, depuis son lancement en 2007, le Tiguan, s’est écoulé à 125.000 exemplaires. Chapeau bas. Le Tiguan deuxième génération ne déroge pas à la règle de la bienséance. Ses géniteurs ont même mis le paquet pour le rendre encore plus séduisant et efficace.

Volkswagen ne s’est donc pas contenté d’une ravalement de façade. Quoique la façade en question a bien changé. Avec sa calandre dessinée dans le prolongement des projecteurs, ses pare chocs étirés (R-Line), ses barres de toit chromées, ses passages de roues boursouflés, son affichage digital et ses phares à LED adaptatifs (ce deux derniers éléments de série sur Carat), le Tiguan en impose. Cela tombe bien, Volkswagen veut en faire une icône du segment premium.

Au plan de la qualité perçue, rien à redire. Mais hormis le bel écran tactile couleur 8 pouces, pourvoyeur de luminosité et d’informations en tous genres, l’ambiance est austère.Problème, l’intendance a du mal à suivre. Entendez, la décoration intérieure. Au plan de la qualité perçue, rien à redire. Mais hormis le bel écran tactile couleur 8 pouces, pourvoyeur de luminosité et d’informations en tous genres, l’ambiance est austère.

Pour se faire pardonner, il met les petits plats dans les grands. L’allongement de la longueur (+ 30 mm), de l’empattement (+ 77 mm), de la largeur (+ 30 mm) participent au confort des passagers lesquels disposent de 22 mm supplémentaires à l’arrière et de 30 mm en sus pour la garde au toit. Le coffre (+145 l) suit une trajectoire identique.

La banquette coulissante sur 18 cm, les sièges arrière inclinables ou rabattables 1/3 2/3, le plancher de coffre réglable en hauteur, les tablettes aviation et les tiroirs de rangement issus de l’univers du monospace, le dossier de siège passager avant rabattable ainsi que le système « easy open » d’ouverture et de fermeture de hayon par simple approche du pied sous le bouclier, rendent le Tiguan encore plus convivial.

 

Des équipements d’agrément et de sécurité à gogo

 

Le coffre (+145 l) suit une trajectoire identique. La banquette coulissante sur 18 cm, les sièges arrière inclinables ou rabattables 1/3 2/3, le plancher de coffre réglable en hauteur, les tablettes aviation et les tiroirs de rangement issus de l’univers du monospace, le dossier de siège passager avant rabattable ainsi que le système « easy open » d’ouverture et de fermeture de hayon par simple approche du pied sous le bouclier, rendent le Tiguan encore plus convivial.Sur le plan des équipements, c’est Byzance. Affichage tête haute, climatisation tri zone, détecteur d’angle mort et de piétons, freinage d’urgence, capot moteur actif, correcteur de trajectoire, régulateur de vitesse adaptatif, toit ouvrant panoramique, projecteurs à LED figurent au menu de série ou le plus souvent en option. Hélas !

Côté sécurité, l’appel d’urgence automatique ou manuel en cas de défaillance du conducteur, inclut dans un pack (350 E) va dans le bons sens.

La face cachée vaut également le détour. En l’occurrence la plateforme MQB et la transmission 4 Motion Active Control, laquelle permet via une molette de choisir son mode de conduite : automatic (avec un c), snow (neige) et off road. Ce dernier prend en compte le régime moteur, les lois de passage de vitesse et permet via le « hill descent control » de freiner le véhicule en descente. Grâce au « off road » individuel, il est même possible de désactiver les assistances. Voilà pour le côté kamikaze.

4X2 ou 4X4, le Tiguan est d’un commerce agréable. L’arrivée de nouvelles motorisations en particulier le TSI 180 cv, gouleyant à souhait (un TDI 240 arrivera plus tard) conclut la démonstration. Un regret cependant : le TDI 150 cv est un peu étouffé par la boîte DSG. Messieurs, il va falloir revoir votre copie.

 

Jacques FRENE

 

 

LE TIGUAN en bref

 

Longueur, largeur, hauteur, empattement : 4.486 m, 1.839 m (sans rétros), 1.632 m (1.643 m en 4 Motion), 2.681 m

Contenance réservoir : 58 l

Volume du coffre : 615 à 1.655 l

Motorisations, consommation moyenne, C02, prix :

2 l TSI 180 cv 4 Motion boîte DSG 7, 7.3 l, 170 g : 40.970 et 44.470 €

2 l TDI 150 cv, bm6, 4.7 l, 123 g : 32.150 à 40.650 €

2 l TDI 150 cv 4 Motion, bm6, 5.3 l, 139 g : 36.625 à 42.125 €

2 l TDI 150 cv 4 Motion DSG 7, 5.6 l, 147 g : 38.625 à 44.125 €

Les TSI 125 cv, 139 g (25.250 €) et le TDI 115 cv, 123 g (29.050 et 32.050 €) seront commercialisés avant l’été

POUR : Finition et assemblage, espace disponible, connectivité, équipements de sécurité, moteur TSI 180 cv réactif, technologie 4 Motion efficace, style extérieur

CONTRE : Présentation intérieure trop classique, suspension un peu ferme, manque de souffle du TDI 150 cv associé à la boîte DSG, packs et tarifs

 

 

 

L’AUDI A4 ALLROAD S’HABILLE EN QUATTRO

 

Par rapport à l’Avant break classique, l’Allroad Quattro bénéficie d’une garde au sol surélevée de 34 millimètres, de passages de roues « gonflés », d’un soubassement renforcé et de phares spécifiques qui lui donnent un air plus viril.Avant, Allroad, Quattro sont passés dans le langage courant quand on parle d’Audi. Et il n’y a aucune raison que cela change. La preuve en est fournie par l’A4 désormais déclinée en version Allroad Quattro avec un système de transmission intégrale évolué permettant de baisser les consommations et les rejets de C02 sur la version 2 l TFSI.

Par rapport à l’Avant break classique, l’Allroad Quattro bénéficie d’une garde au sol surélevée de 34 millimètres, de passages de roues « gonflés », d’un soubassement renforcé et de phares spécifiques qui lui donnent un air plus viril.

En définition 2 l TDI 163 cv S Tronic 7 (prix à partir de 47.480 E), l’All Road Quattro propose des jantes alliages 17 pouces, un système de navigation MMI, une climatisation trois zones et des phares au xénon.

Parmi les options, figurent la sellerie cuir alcantara assortie à des sièges sport et à une foultitude de systèmes d’aides à la conduite. Dans sa définition TDI 163 cv S Tronic, l’Audi Allroad Quattro annonce une consommation moyenne de 6.7 l et des émissions de 154 g. En comparaison le break Avant affiche 6.4 l et 147 g. Des chiffres sujets à variation en fonction des roues et de la monte pneumatique choisie.

Actus auto

Partager cette page avec un ami

Merci de renseigner votre nom et une adresse email valide !

Merci, votre ami va recevoir un email.